Sylvie Trenciansky Delaby - Artiste Peintre

Sylvie TRENCIANSKY - Artiste Peintre
(Hérault - Languedoc-Roussillon)

Portable +33 (0)6 82 82 97 12

images/fr.gif images/en.gif
Expos - Ecriservice Médiathèque - Lattes - 34
  • Ecriservice Médiathèque  - Lattes - 34


  • 21-01-2012 - Ecriservice Médiathèque - Lattes - 34

    Chronique - cours du 21 janvier 2012 - Thème - l'Art -


    Espace Culturel Lattara - Médiathèque de Lattes - Atelier d'Ecriture - Salle 3

    Samedi 21 Janvier 2012 de 10H à 12H

     

    "La Chronique dans tous ses états"

    L'Artiste peintre Sylvie TRENCIANSKY-DELABY

    expose quelques tableaux, peinture à l'huile - thèmes divers pour inspirer les participants de l'Atelier d' Ecriture animé par Cécile GRIS de l'Association "Ecriservice" http://wwweveryoneweb.fr/ecriservice


    Proposition d 'écriture :

    "Laissez-vous envahir émotionnellement et techniquement par la peinture de Sylvie, observer les tableaux et écrivez ce que cela vous inspire dans un texte qui aura la forme d'une chronique"

     

    Productions d'écrits :

    Céline :

    "Fragile comme un bas de soie"

    J'assiste aujourd'hui à l'exposition-éclair (deux heures, 7 toiles) d'une artiste peintre lattoise.

    Sylvie TRENCIANSKY-DELABY peint à l' huile et au couteau avec sensualité et caractère, épaisseur et transparence, précision et énergie.

    Les sept toiles ne forment pas un ensemble homogène, d'un côté, un paysage, deux natures mortes, une abstraction, qui, bien que techniquement maîtrisée, semblent manquer de corps et de l'autre, trois toiles beaucoup plus incarnées puisqu'il s'agit précisément de corps féminins.

    Titre de l'exposition : "Dessous chics, Collection numéro 4, 2011" ; ce qui sous entend que les trois collections précédentes traitaient du même sujet.

    L'artiste rend hommage à une lingerie qui met le corps en valeur, et porte une attention toute particulière au rendu de la texture : de la dentelle, des plumes, de la fourrure, des rubans. Elle met également le corps en scène. Les titres des toiles : Marushka, Olga, Radoslava transportent dans l'univers feutré des cabarets où les corps de femmes s'offrent généreusement au spectateur, sublimés par la lumière des projecteurs sans  jamais vraiment se dévoiler.  A n'en pas douter, il y a là dessous une recherche obsessionnelle et quasi mystique des proportions et des courbes parfaites. Ces corps se parent d'érotisme eet de sensualité.

    Le mouvement des modèles est très visible, c'est d'ailleurs plus qu'un mouvement, presque une danse. Les corps se cambrent et se déhanchent, les plumes et les rubans se balancent.

    Sur une de ses toiles, le curieux peut lire "Dare to make your dreams come true", littéralemnt : Oser transofrmer vos rêves en réalité.

    Alain Baschung, sans doute aurait vu en vous, une "Madame rève"

    Et bien justement à quoi rêvez-vous Madame ?

    Les dessous chics c'est se garder au fond de soi, fragile comme un bas de soie"

    Serge Gainsbourg : "Les dessous chics"


    Sébastien :

    "Sylvie Trenciansky, artiste peintre locale, exarcerbe la féminité au travers de ses toiles. Cette constatation, cette vérité, transparaît de façon évidente dans les choix de l'artiste pour les sujets de ses peintures : Dessous chics évocateurs, compositions florales aux couleurs chatoyantes, peintures attendrissantes, sont autant de facettes d'une femme à la fois séductrice, coquette, légère et parfois infantile.

    C'est pour se consacrer à ces divers thèmes, qui, on l'aura compris, n'en forment qu'un seul en toile de fond, que Sylvie Trenciansky a décidé d'abandonner la peinture paysagère, après plusieurs années de pratique auprès d'un professeur palavasien. Au vu des productions de cette période, des paysages lumineux, harmonieux et colorés, on en viendrait presqu'à regretter que l'artiste ait pris une telle décision. Car leur qualité certaine révélait une technique apparemment bien maîtrisée, ainsi que de grandes prédispositions pour le genre. Mais que serait un artiste sans le caprice de ses passions, sans cette quête perpétuelle d'un idéal imprimé dans les tréfonds de son être et qui revêt ici le nom de féminité ?

    Il paraît bien étrange, cependant, que Sylvie Trenciansky ait choisi d'exprimer cette féminité, en privilégiant la technique dite "du couteau" ustensile à la symbolique ô combien masculine. L'artiste elle-même clame haut et fort sa préférence pour cet outil, au mépris du pinceau qu'elle rejette purement et simplement. Pourtant ! Dans la célébration de l'éternel féminin, préférer "l'acier" du couteau  à la caresse du pinceau, n'est-ce pas comme vouloir honorer Vénus, en invoquant Mars ?

    La raison de cette apparente contradiction est simple et Sylvie ne manque pas de nous la donner : la peinture au couteau permet un travail de la matière, impossible avec le pinceau.

    Ainsi, la féminité de Sylvie Trenciansky se décline non seulement en grands axes thématiques, en couleurs éclatantes, ou en noirs érotiques, mais aussi et surtout en épaisseur, en consistance.

    Serait-ce là une intention plus ou moins consciente d'apporter à ses oeuvres, une sensualité effective, tangible, palpable ? Car qui dit matière, épaisseur, consistance, dit toucher, éveil des sens, et par extension Sensualité, cette dernière trouvant son origine éthymologique et physique dans l'appareil des cinq sens.

    En ce cas, devrons-nous voir en Sylvie Trenciansky une Astarté de la peinture, à la fois divine et femme, tantôt amante, tantôt guerrière, tantôt créatrice, et usant de tous les artifices mis à sa disposition pour séduire son public ?

    La réponse dans ses toiles, dont vous pourrez admirer un échantillon à l'Espace Morastel de Mauguio, dans le cadre de l'exposition  "10 ans après"


    Anne-Marie :

    "Communiqué pour la semaine Héraultaise

    L'exposition Sylvie Trenciansky est installée depuis hier à Mauguio à la Galerié Moraltel. Courrez-y vite et regardez sans préjugés. La porte franchie, on est immédiatement frappée par la force de sa peinture. On sent que sa couleur est projetée avec énergie, plus ou moins écrasée au couteau par touches épaisses donnant forme et relief.

    L'impression est très sensuelle, on y voit du plaisir à vivre dans la ferme volonté de réaliser son projet.

    On pourrait préférer qu'elle reste dans l'abstrait et la maîtrise de son art y suffirait.

    Toutefois elle est tentée de nous faire voir la grâce du corps féminin et réussit à nous communiquer l'émotion par la légèreté de son dessin à peine esquissé.

    Sa palette de couleurs est riche, magnifiques coquelicots, fonds colorés dans différentes tonalités de gris.

    Allez constater l'évolution de sa nouvelle manière, intéressante, qui nous paraît de plus en plus construite vers la joie "


    Carole :

    "Le corset de lumières

    Sylvie Trenciansky-Delaby esst artiste peintre depuis une dizaine d'années. Lors de son apprentissage et afin de maîtriser son art, elle a peint des paysages, des fleurs et des sujets marins.

    Aujourd'hui, artiste peintre affirmée, elle nous dévoile tout son talent, à travers des peintures hautes et riches en couleurs, des bleus vifs, turquoises, des rouges, du fuschia, du noir, du jaune, toute une palette vive, criarde qui attire l'oeil.

    Il s'en dégage de la force, de la gaité. C'est assez violent pour le premier regard, quand, tout à coup, on découvre, la volupté, la sensualité, car en une fraction de secondes, on découvre sous ces exploisions de couleurs, une poitrine généreuse, des cuisses fermes, une taille mince et serrée dans un magnifique corset de lumières.

    La femme prend corps dans toute sa beauté, sa spendeur.

     On se prend d'ailleurs l'envie d'être cette femme, bele, généreuse, sous ses meilleurs atours, parée de couleurs. Sortir du tableau, évaluer fièrement les mains sur les hanches tel un mannequin se pavanant, un tantinet coquine, libertine et impudique. Mais en même temps, réservée, froide, distante et inaccessible.

    Ses tableaux regorgent de beauté, de rêves, de fantasmes etc.... C'est tout simplement magique. Libre à nous, hommes ou femmes de nous en inspirer, de nous les approprier et de laisser libre cours à notre imaginaire.

    Alors si vous souhaitez connaitre un moment de pur plaisir, n'hésitez pas ! Allez voir la prochaine exposition de Sylvie !"


    Janine :


    "Sensualité sous contrôle - expo

     

     Sylvie Trenciansky-Delaby  peintre d'origine slovaque vit à Lattes depuis vingt ans. Elle se dit très manuelle, attirée par la matière.

    Il y a dix ans, elle commence par prendre des cours d'Art figuratif à Palavas, elle découvre la peinture au couteau qu'elle aime particulièrement, empâtements, quelquefois insertion d'autres matériaux ; son étude des paysages et des marines la mène à l'Art contemporain.

    Sa facture est franche et volontaire, ses formats dominants carrés.

    Elle nous propose une série de trois toiles "dessous chics", une noire, une bleue et une rouge. Les corps sont tronqués, sans couleur précise, de simples évocations ; seules comptent les guêpières en dentelle.

    De l'érotisme du noir s'échappent quelques éclats lumineux. Le bleu et le rouge des deux autres est atténué par le noir, beaucoup de noir. Tout es retenu.

    Un autre tableau m'intrigue "Anémones" dit Sylvie. Il y a bien une grande anémone retenue par un ruban mais.....sous jacent, déviné, à peine esquissé, plutôt rêvé apparaît un paysage voilé par un nuage de sable d'un jaune froid, celui des petits matins du désert ?

    La peinture de l'artiste, toujours en retenue ; une sensualité sous contrôle éclairée par des couleurs étonnantes.

    Exposition du 20 janvier au 8 février 2011, Galerie dArt, Espace Morastel à Mauguio."





Mentions légales
 Préservons les ressources naturelles : n'imprimons pas ! 
Toutefois si vous devez imprimer une page de ce site, la version imprimable a été optimisée pour économiser encre et papier - Ajustez l'échelle à 70 %

Valid HTML5